Les pistes de bicross sont toutes différentes les unes des autres. Elles sont en terre battue avec un revêtement qui offre une surface très roulante pour favoriser la vitesse et la fluidité. De nos jours, il n’est pas rare de trouver des pistes comportant des virages en bitume ou en ciment. Ces pistes font entre 300 et 400 m de long, avec 3 à 6 virages et comportent 10 à plus de 30 bosses permettant des possibilités de passages sur la piste très variés.

Il existe plusieurs types de bosses :

– Une simple est une bosse seule. Les pilotes la passent en se mettant sur la roue arrière avant de l’atteindre (c’est ce que l’on appelle un cabrage).

– Une double est une série de deux bosses qui se suivent. Elles sont écartées de 2 mètres ou plus (même si elles font rarement plus de 10 m de long). Trois solutions sont adoptées pour passer rapidement : sur la roue arrière pendant le creux (un enroulé), se mettre sur la roue arrière avant d’arriver sur la bosse et dans le creux de la bosse (c’est un cabré-enroulé), ou en sautant d’une bosse à l’autre. C’est l’obstacle le plus souvent rencontré sur les pistes.

– Une triple est une série de trois bosses.

– Une table est une bosse en forme de table : une montée, un plat et une descente. Le plat fait de 1 à 8 mètres de long, toujours pour favoriser les sauts. Ce type de bosse est très apprécié pour l’apprentissage du saut chez les jeunes pilotes.

– Une double asymétrique est une double dont la première bosse est plus petite que la deuxième.

– Une pro est une table avec une simple bosse dessus au début ou à la fin de celle-ci (en forme de chaise).