Le BMX signifie Bicycle Motor Cross et a été inventé au début des années 70. Cette discipline a été créée au départ pour les enfants des pilotes de motocross californiens, pas assez âgés pour la conduite d’une moto. Puis la discipline s’est étendue sur une grande partie du continent américain pour arriver en Europe et s’installer dans le monde entier. Elle a aussi évolué : si auparavant les vélos étaient bricolés tant bien que mal, l’heure est maintenant aux matériaux de haute technologie afin de construire de véritables machines de compétition. A l’instar des pilotes de super-cross, les coureurs parcourent les 5 continents à la conquête de titres internationaux.

Le BMX race est donc arrivé chez nous dans l’hexagone en 1978 par la filière moto. La fédération Française de Bicrossing est créée. La discipline va faire ses premiers pas dans les préambules des compétitions de motocross. Ceci va aboutir en 1980, à la première course officielle 100 % bicross à Beaune en Côte d’Or. 1981 sera l’année de la naissance de l’ Association Française de Bicrossing l’ AFB.

Le BMX Race se développe pour atteindre en 1987, un nombre maximal de 12000 licenciés et 400 clubs. En 1990, l’ AFB et ses 400 clubs rejoignent la Fédération Française de Cyclisme (FFC). La discipline est enfin reconnue Sport de Haut Niveau par le  Ministère de la Jeunesse et des Sports le 4 mars 1993. Même s’il ne compte aujourd’hui plus que 7000 licenciés, le sport progresse. Il apprend les bases de l’équilibre et de l’habileté sur un vélo. Il est d’ailleurs couramment enseigné dans les Écoles de Cyclisme. De plus, de nombreux champions en VTT descente ont pratiqué ou pratiquent le BMX Race.

Cette discipline est devenue olympique à Pékin en 2008. La française Anne-Caroline Chausson y a même remporté la première médaille d’or de l’histoire olympique de cette discipline.